Un rendez-vous tout naturel !

La digiscopie testée en Australie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ornithologue depuis les années 1970, Francis Cauet, angevin, rêvait d’Australie. « Pour un Européen, ça représente un millier d’espèces d’oiseaux, quasiment toutes nouvelles car endémiques pour beaucoup. Sans compter la diversité des milieux que recèle ce pays-continent : forêt tropicale, désert, Grande Barrière de corail… »

Le rêve s’est réalisé à l’automne dernier, avec trois amis et un projet : immortaliser les rencontres ornithologiques en digiscopie, un procédé qui consiste à faire des photographies en appliquant un appareil numérique sur l’oculaire d’une longue-vue terrestre via un adaptateur.  Equipé d’une Apo 82, d’un Leica X1 avec capteur APS-C et d’un adaptateur, il rapporte avec le soutien de Leica quelque 6000 clichés. Au final, le partenariat se conclut par une expo photo de 19 panneaux qui étaient visibles au Forum de la nature. « Je voulais montrer ce qu’il est possible de réaliser avec cette technique encore peu répandue chez nous« , raconte Francis Cauet, qui envisage d’ores et déjà de mener un projet similaire sur les oiseaux communs de France.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s